AMAZONIE : DE LA PAMPA... // Bolivie //

juin 09, 2014

À La Paz, ça caille, et nos organismes méritent bien un peu de chaleur...C'est décidé, on part à l'aventure en Amazonie côté Bolivien. Seulement, un hic, 24 heures de bus pour rejoindre Rurrenabaque, la ville point de départ des excursions façon Indiana Jones. Là c'est un peu trop pour nos morales en béton, il reste la solution des airs.
Amaszonas a tout prévu, au moins cinq départs chaque jour, quarante minutes de vol et nous serons en terre amazonienne.
Tout commence donc ici, dans un avion bien trop petit, un passager de chaque côté, impossible de se tenir debout, vue imprenable sur le poste de pilotage et ses bruits inquiétants. Un prière et quelques incantations incas plus tard, nous voilà tous trois survolant la magnifique cordillère qui surplombe La Paz.
Le bassin amazonien est déjà en vue et le petit avion perd un peu d'altitude pour rejoindre sans frayeur la piste récemment bitumée (auparavant c'était atterrissage sur l'herbe !) de l’aéroport de Rurrenabaque. Le changement est déconcertant, environ 30 degrés dans l'air, humidité pesante et la jungle à perte de vue...On adore ! Un petit air d'Asie.
Rurrenabaque est une charmante petite ville bordée par le Rio Beni, point de départ des expéditions dans la Jungle (la Selva) mais aussi la Pampa. C'est vers cette dernière que nous nous dirigerons avec l'organisme Bala tours.
Encastrés dans une jeep aux côtés de deux sympathiques londoniens, nous prenons la route durant quatre heures en direction du "lodge", notre pension en pleine pampa. Sur le chemin, premières rencontres et non des moindres, un "tamandua" et un "paresseux". Nous nous excusons de la qualité des photos mais notre matériel n'était vraiment pas au point pour dénicher l'animal distant d'une trentaine de mètres...Incroyable de voir un paresseux, un animal tellement spécial qu'il occupera nos pensées pendant toute la fin du voyage vers le camp de Bala Tours. Pour l’anecdote, cet animal si intriguant ne descend par exemple qu'une fois tout les dix jours de son arbre pour se vider de 15% de son poids...Fascinant !
Nous voilà arrivés au lodge, un véritable havre de paix, bungalows privatifs, coin salle à manger, hamacs et un silence religieux, le bonheur.
Première nuit passé au lodge, le réveil un peu lourd nous profitons du copieux "desayuno" (petit déjeuner) pour remplir nos estomacs affamés.
Devant nous, deux jours d'observations d'animaux. Sur le bateau l'atmosphère est trépidante ! regard à droite à gauche ! ouahou un crocodile ! ah non c'est une branche ! et là un singe, ah non c'est une termitière ! Les apprentis Indiana Jones s'en prennent à cœur joie sur la pirogue menée par notre guide Ivan, natif d'une communauté de la région.
Un groupe de tortues d'eau douce, en pleine session de séchage groupé.
Un "capybara", sorte de massif rongeur à l'allure de castor. Nous avons pu observer une famille de capybaras au bord du rio, très peu soucieuse de notre présence, pour le plus grand plaisir de nos appareils photos.
Au détour d'un méandre du rio, nous levons la tête sur un "black howler monkey", singe hurleur noir. Son cri reconnaissable entre tous, peu s'entendre à des centaines de kilomètres à la ronde. J'en connais une sur la pirogue qui commence a prendre conscience de la situation. Ophélie, éperdument amoureuse des singes depuis le berceau, réalise peu à peu la rencontre avec le primate.
Au prochain torticolis, nous apercevons loin dans le ciel un couple de "macau", perroquets à la robe rouge flamboyante. Cette fois c'est bien réel et non dans un zoo. Magique.
La première journée s'achève, déjà plein d'images en tête.
Deuxième jour, c'est le jour de l'anaconda. Ivan fait preuve de persévérance mais hélas aucuns serpents en vue. Une des probables causes, la culture sur brulis des habitants de la communauté. Chaque année des milliers d'hectares de pampa sont brulés pour faciliter la repousse d'herbes qui servent les estomacs des bovins. Le gros soucis, les arbres brulent mais les animaux également. L'anaconda restera donc sourd à nos appels mais en chemin nous tomberons sur toutes sortes d'espèces fascinantes, un vrai régal d'observer ces animaux dans leurs milieux naturels.
Un des nombreux "caimans" du rio.
Un "golden lizard", lézard doré.
Héron et faucon.
"Capuchin monkey", singe capucin.
Ophélie fait copain-copain avec les "yellow monkeys" (singes jaunes) le long du rio. Très joueurs, j’obtiendrais même un plan plus que rapproché de ces adorables petites boules de poils.
Des "Jabirus", échassiers de la famille des cigognes.
Rencontre émouvante avec les dauphins roses de l'amazone non loin du lodge. Tellement difficile de les immortaliser en photo, je n'aurai qu'un seul shot sous-marin comme souvenir digital de ces animaux fascinants et tellement dociles.
Une partie de pêche s'organise en fin de journée. Objectif : piranhas. Nos lignes affutées tirerons du rio quelques piranhas et autres sardines. Un piranha plus rancunier que les autres aura le dernier mot sur mon index, une partie de mon ADN restera à jamais dans la pampa. Piranhas : 1 / Morgan : 0
Le soleil se couche et il est l'heure de rentrer au lodge. Les couleurs du couché du soleil sont splendides et les touches orangées qui tapissent les plus hauts arbres sont de toutes beautés.
Piranhas : 1 / Morgan : 1
Notre périple s'achève donc après trois jours d'observations intensives dans les marécages de la pampa. Une vraie bonne expérience d'aventurier, certes un peu encadrée mais le plaisir reste toujours intact d'observer la faune et la flore en milieu naturel... De retour à Rurrenabaque, nous passerons une nuit à l'hôtel avant de rejoindre, le lendemain, la région de notre deuxième aventure en terre amazonienne: la Selva.

to be continued...

3 commentaires :

  1. Quel spectacle !!!!!!!!!!
    Silence religieux, lumière sublime,chaleur, odeurs , faune exceptionnelle !!!! du jamais vue encore !!!entourés de paresseux, c'est le vrais bonheur ? et pour l’atteindre il a bien fallu prendre des risques avec votre surprenant coucou !!!!! un peu comme la vie !!!!
    j’espère que vous réaliser tous les 3 ce que vous vivez !!!! et en remercier chaque jour le ciel !
    Spectacle de lumière fantastique, les lueurs de l’aube éclatent la Pampa de sa couleur orangée, c'est comme un feu !!!!!!
    Et la !!!!!!!!!!!! les voilas ces petits coursiers, aussi intrigués que vous je suppose !!!!!!!!! ils semblent venir entre les feuillages pour être en ligne de mire pour la photo et ils ont même l'impression de dire " quelle drôle de bêtes ces humains ? et cette belle jeune fille au yeux jaunes !!!!!! elle m'aime ? ça aussi mon Ophé " c'est le bonheur "
    Une faune exceptionnelle !!!!!! des images de rêve !!!!!! je suis sous le charme de plus en plus !!!!
    Reportage de fou !!!!!!!!!!!! j'oserai dire " que jamais ! ces reportages s’arrêtent !!!!!!!!!!!!!!!!!
    Mais je vous aime trop !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. j'ai pu voler dans un avion similaire à Madagascar, c'est vrai que c'est pas rassurant!! Mais ça fait partie du voyage!! Encore une fois vous nous faites rêver... évasion évasion... avant le retour tout proche... nous aussi ça va nous manquer vos aventures!! (pas autant qu'à vous j'imagine!!!)

    mais en attendant on en veut encooooore!!!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à vous trois,
    C'est toujours un plaisir de suivre votre aventure.
    Le paresseux ne bouge pas beaucoup, mais il a quand même bon appétit pour éliminer comme il le fait.
    Morgan nous voyons maintenant comment tu emmagasines tous tes souvenirs ( le hamac...........).
    Yousra tu es toujours là, discrète, mais indispensable.
    Ophélie comme je vois tu a de beaux nouveaux amis singes et tu as plus de succès avec eux que pour la pêche, ne te décourage pas!
    Comme c'est splendide!
    Bonjour à vous et bon retour la tête pleine de souvenirs et encore merci pour ce beau partage.

    RépondreSupprimer

Tapez votre message, puis sélectionnez "Nom/Url" dans le menu déroulant, entrez votre nom, cliquez sur "Continuer" et enfin cliquez sur "Publier"